Une campagne de communication sur la consommation responsable

 

Détail de la campagne de communication de Vin et Société pour promouvoir la consommation responsable
Détail de la campagne de communication de Vin et Société pour promouvoir la consommation responsable – crédit photo : Vin et Société
Vin et Société a dévoilé le 3 décembre une campagne de communication dont l’objectif est d’apprendre aux consommateurs de vin ce qu’est une consommation responsable.

Il y avait des décennies que la France n’avait pas connu cela : une campagne qui aborde sans complexe les repères de consommation responsable. « Sans nous substituer aux autorités publiques de santé, nous avons choisi de diffuser les repères de consommation inscrits dans le plan nutrition santé » explique Joël Forgeau. Il s’agit de quatre chiffres. 2 pour deux verres quotidiens pour les femmes, 3 pour trois verres pour les hommes, 4 pour quatre verres de manière très exceptionnelle et 0 pour un jour d’abstinence par semaine. Voilà pour le message. Pour la forme, deux sympathiques grains de raisins (les #vindomptables) appellent à respecter le vin à travers deux slogans : « Le vin. Je l’aime, je le respecte » et « Aimer le vin, c’est aussi avoir un grain de raison ». Déclinée pour les trois couleurs et les vins effervescents, la campagne sera déclinée dans la presse et les réseaux sociaux à partir du 6 décembre.

Les vignerons invitent leurs clients à être responsables

La campagne n’est pas seulement historique parce que ce type de message de prévention est rare, comme l’a rappelé Joël Forgeau : « L’OCDE vient de nous rappeler au mois de novembre que les dépenses de prévention sont insuffisantes dans tous les  pays membres. Elles représentent qu’en moyenne 3% des dépenses totales de santé et la France a un niveau encore inférieur avec seulement 2% ». Non, cette campagne est aussi historique parce que c’est la première fois que le monde vigneron va porter un message d’encadrement de la consommation. Rares sont les industries qui posent une limite d’achat à leur client, ce qui montre l’engagement ferme de la filière à la responsabilisation. Les temps ont en effet changé et les vignerons avec : le vin n’est plus un aliment mais un moment de plaisir, ce qui conduit à l’augmentation des consommateurs occasionnels. Cette campagne est décidément historique.