Le vin a de nouveau la côte chez les jeunes !

Plus de consommateurs mais plus occasionnels. Et des jeunes qui reprennent goût au vin. C’est ce qui ressort de l’enquête menée par l’institut FranceAgrimer sur la consommation de vin en France. Tous les cinq ans, l’institut public se penche sur les habitudes des Français et il constate qu’il « y a plus de consommateurs en 2015 mais la consommation est plus occasionnelle. Le vin est passé d’une composante de repas à une boisson culturelle ».

consommation de vin en france

Comme dans la plupart des pays européens, la tendance est clairement à la baisse : de 100 litres par an et par personne en 1960, les Français sont passés à 42 litres. Mais, ces cinq dernières années, la communauté des amateurs d’un verre ou deux par semaine s’agrandit, faisant passer la part des consommateurs réguliers ou occasionnels de 62 % à 67 %. Une remontée inédite depuis 1980 (excepté en 1995). Et parmi ces amateurs, on compte davantage de jeunes : ils sont de moins en moins nombreux parmi les 15-24 ans à ne jamais toucher un verre de vin, même s’ils en boivent toujours moins que leurs aînés. Le vin devient une boisson festive, bue à l’apéritif, avec un succès grandissant des vins blanc et rosé – le rouge restant largement associé au repas. Les vins sucrés ou effervescents, plus « faciles » à apprécier pour un palais non éduqué, constituent souvent la porte d’entrée vers le monde du vin pour les jeunes.

 

Une nouvelle image

Autant d’éléments qui vont avec un changement d’image de la boisson. Le goût pour le vin se propage en même temps que celui « des Français pour plus de cuisine, le retour du fait maison, des émissions culinaires et l’association des mets avec du vin », analyse l’institut FranceAgrimer. Avec un paradoxe : il y a plus souvent une bouteille sur la table du repas, particulièrement lors de la présence d’invités, mais sa consommation est moins systématique et devient un choix assumé. Ce qui, bien sûr, ne veut pas dire que les invités d’antan buvaient de force, juste qu’il s’agit de plus en plus d’une décision « d’amateur éclairé », qui ne prendra parfois qu’un seul verre.

Dans le même temps, le nombre de consommateurs réguliers, qui représentaient la moitié de la population française en 1980, a lui aussi beaucoup reculé : ils ne sont plus que 16 % à prendre un verre tous les jours ou presque. Cette part augmente avec l’âge moyen – ils sont ainsi 38 % chez les plus de 65 ans – et concerne davantage les hommes que les femmes.

Autre enseignement de l’enquête de France Agrimer : comme pour le vin, la consommation de sodas et jus de fruits pendant les repas, qui n’avait cessé de progresser entre 1980 et 2010, recule depuis cinq ans, en particulier chez les 15-24 ans.

Share Button

Une campagne de communication sur la consommation responsable

 

Détail de la campagne de communication de Vin et Société pour promouvoir la consommation responsable
Détail de la campagne de communication de Vin et Société pour promouvoir la consommation responsable – crédit photo : Vin et Société
Vin et Société a dévoilé le 3 décembre une campagne de communication dont l’objectif est d’apprendre aux consommateurs de vin ce qu’est une consommation responsable.

Il y avait des décennies que la France n’avait pas connu cela : une campagne qui aborde sans complexe les repères de consommation responsable. « Sans nous substituer aux autorités publiques de santé, nous avons choisi de diffuser les repères de consommation inscrits dans le plan nutrition santé » explique Joël Forgeau. Il s’agit de quatre chiffres. 2 pour deux verres quotidiens pour les femmes, 3 pour trois verres pour les hommes, 4 pour quatre verres de manière très exceptionnelle et 0 pour un jour d’abstinence par semaine. Voilà pour le message. Pour la forme, deux sympathiques grains de raisins (les #vindomptables) appellent à respecter le vin à travers deux slogans : « Le vin. Je l’aime, je le respecte » et « Aimer le vin, c’est aussi avoir un grain de raison ». Déclinée pour les trois couleurs et les vins effervescents, la campagne sera déclinée dans la presse et les réseaux sociaux à partir du 6 décembre.

Les vignerons invitent leurs clients à être responsables

La campagne n’est pas seulement historique parce que ce type de message de prévention est rare, comme l’a rappelé Joël Forgeau : « L’OCDE vient de nous rappeler au mois de novembre que les dépenses de prévention sont insuffisantes dans tous les  pays membres. Elles représentent qu’en moyenne 3% des dépenses totales de santé et la France a un niveau encore inférieur avec seulement 2% ». Non, cette campagne est aussi historique parce que c’est la première fois que le monde vigneron va porter un message d’encadrement de la consommation. Rares sont les industries qui posent une limite d’achat à leur client, ce qui montre l’engagement ferme de la filière à la responsabilisation. Les temps ont en effet changé et les vignerons avec : le vin n’est plus un aliment mais un moment de plaisir, ce qui conduit à l’augmentation des consommateurs occasionnels. Cette campagne est décidément historique.

Share Button

La Champagne lance une campagne de communication collective

Champagne 360° : telle est le nom de la communication collective d’ambition internationale que l’interprofession champenoise a officiellement lancée le 11 décembre. Utilisant la prise de vue à 360°, le rendu est saisissant.

Pour sa première campagne de communication collective, la Champagne a frappé fort, comme souvent. Elle lance, le 11 décembre à partir de 17 heures, un film « Champagne 360° ». Cette vidéo plaçe le spectateur en immersion dans les paysages et le patrimoine de la Champagne et lui permet de visiter depuis son PC, sa tablette ou son mobile (et pour les plus outillés, une parie de Google Cardboard) les Coteaux, Maisons et Caves, récemment classés au patrimoine mondial de l’Unesco. L’expérience est totalement bluffante car elle fait sauter le cadre imposé par la caméra et permet de choisir de poser son regard à droite, à gauche ou derrière, démultipliant ainsi la sensorialité des images. « Il s’agit d’une technologie qui exploite la réalité virtuelle » explique Thibaut le Mailloux.

Financée par le Centre interprofessionnel du Champagne, Champagne 360° est produit en français et en anglais. La campagne de communication s’adresse au grand public de la planète entière et vise à portée l’image et la magnificence du patrimoine et des paysages champenois. Elle sera relayée sur les réseaux sociaux avec le hastag #360champagne.

Share Button

La plus célèbre vente de charité vinicole du monde : les vins des hospices de Beaune

7882_Vente-des-vins-Beaune-2011-233-michel-Joly

Chaque année, professionnels, connaisseurs et simples amateurs de vin se donnent rendez-vous le week-end du troisième dimanche de novembre pour des festivités dans la plus pure tradition bourguignonne. En 2015, cela se déroulera du 13 au 15 novembre.

Un week-end de fête & de dégustations

De nombreuses animations ponctuent ce week-end de festivités : spectacles de rue, défilé folklorique, village gastronomique et semi-marathon dans les rues et vignobles de Beaune. Les grandes maisons de vins beaunoises rivalisent de créativité et organisent des dégustations de prestige : vins des Hospices, millésimes rares, appellations de toute la Bourgogne et dégustations thématiques ou gourmandes sont au programme. A Beaune et dans la côte viticole, les vignerons proposent des dégustations de millésimes anciens ou récents dans leur caveau. Rassemblés en Confréries viticoles, ils organisent dîners de gala et intronisations de nouveaux ambassadeurs des vins de Bourgogne.

Point d’orgue du week-end, elle est organisée par Christie’s et se déroule le dimanche après-midi sous les Halles de Beaune. Les crus mis en vente, issus d’un domaine constitué par dons et legs depuis plus de 500 ans, totalisent plus de 60 hectares dont une majorité est classée en Grands crus et Premiers crus. Cette vente de charité vinicole fait figure de baromètre international pour le marché des vins de prestige et rassemble les grandes maisons de négoce beaunoises et les acheteurs du monde entier. Cependant, de par sa vocation charitable, les prix des vins dépassent généralement de beaucoup les cours habituels.

Depuis 2007, Christie’s Live permet aux acheteurs d’assister en direct à la vente par internet et d’enchérir depuis leur ordinateur personnel partout dans le monde. Les bénéfices de la vente sont utilisés pour la conservation du patrimoine et des structures hospitalières. A l’issue de la vente, un grand dîner aux chandelles est donné dans le cadre médiéval du bastion de l’hôtel Dieu.

Les Hospices de Beaune soutiennent chaque année une ou plusieurs œuvres caritatives représentées par une personnalité du monde des Arts et du spectacle. La pièce du Président est mise en vente de manière traditionnelle et pittoresque, c’est-à-dire à la « bougie » et les profits sont reversés à l’œuvre soutenue.

Share Button

Les vendanges 2015 devraient être bonne en qualité. Quels sont les critères qui permettent d’évaluer cela ?

raisins

Fabrizio Bucella : Le soleil des derniers mois a été bénéfique pour le raisin, et ce, malgré les témpératures fraiches de la semaine dernière. Si le raisin est sain, le départ de la vendange sera donné lorsque les maturités physiologique (richesse en sucres et acides) et phénolique (richesse en anthocyanes et tannins pour les raisins rouges) sont atteintes (NDLA, pour les blancs on parle de maturité aromatique). La maturité physiologique s’analyse facilement avec un réfractomètre par exemple ; pour la maturité phénolique, le vigneron consciencieux passe alors de longues journées à goûter les grains de ses raisins afin de déterminer le moment idéal de la récolte. Pour plusieurs régions, les vendanges commencent en ce moment, ou ont déjà commencé.

Il faut cependant rester prudent : nous ne pouvons pas être certain que les vendanges seront bonnes, ce ne sont que des prédictions. Ensuite, cela ne prédit pas forcement un bon cru.

Est-ce que de bonnes vendanges – en qualité et en quantité – sont forcément synonymes de bons vins ? Pourquoi ?

On a coutume d’affirmer que le vendange est l’ingrédient de base du vin. Une bonne vendange est nécessaire mais non suffisante pour obtenir un grand cru. Faisons le parallèle avec un cuisinier. Un bon cuisiner sera encore meilleur avec une excellente pièce de viande ou une tomate d’origine. Un mauvais cuisiner pourra même gâcher celles-ci. Un bon vigneron réalisera un vin excellent avec une très belle récolte. Il signera également un très bon vin avec une récole moins qualitative. Une bonne vendange n’est donc pas forcément synonyme d’un bon vin. Par ailleurs, il faut avoir en tête que toute cette discussion porte sur des moyennes, des impressions générales. Tel vignoble est ravagé par la grêle alors que tel autre, parfois à seulement quelques kilomètres, a été épargné.

Que faut-il en plus de bonnes vendanges pour réaliser un grand cru ?

Outre la matière première, il y a trois choses qu’il faut posséder pour faire un bon vin : la passion, la passion et la passion. Un vigneron passionné s’en sortira toujours. Il signera un vin qui lui ressemble, dans lequel il s’investira. Il sera en recherche permanente, car il faut bien comprendre que même après plus de vingt-cinq récoltes, il y a toujours une inconnue, une nouvelle décision à prendre, un pari sur une option de vinification. C’est un travail d’artisan, aussi pour des grands vins suivis par œnologues célèbres. La passion fait la différence.

Share Button

Début des vendanges pour le muscat blanc du Fitou dans l’Aude

Les conditions météorologiques du printemps et du début d’été ont abouti à la maturité précoce des vignes du Fitou dans l’Aude. C’est une première au Fitou, dans l’Aude : les vendanges pour le muscat sec vont commencer début août, soit une semaine plus tôt que d’habitude.

vignoble-fitou-languedoc-2697470-jpg_2337258

Grâce à la chaleur et des précipitations au bon moment, certaines grappes sont arrivées plus tôt à maturité. Laurent Maynadier, vigneron du Champs des Sœurs, veille au grain depuis 20 ans. Jamais il n’aura vendangé aussi tôt.

Share Button

Le vin au féminin

Herve FABRE

Née à Saint Tropez, Valérie Rousselle se destine à l’hôtellerie. Après l’Ecole Hôtelière de Lausanne, elle débute l’hôtellerie. Après l’Ecole Hôtelière de Lausanne, elle débute sa carrière au sein du groupe Barrière à Deauville. C’est en 1994 qu’elle s’est prise d’amour pour Château Roubine. Dès lors Valérie, qui a été Présidente des Crus Classés de 2005 à 2008, se consacre entièrement à la gestion du domaine et s’attache à lui redonner son lustre.

Situé en plein cœur de la Provence varoise, entre Lorgues et Draguignan, le Château Roubine est l’un des plus anciens vignobles de France. Dès 1953, le Ministère de l’Agriculture attribue à sa production le titre de « cru classé ».

Le vignoble de Château Roubine, bordé d’un cirque de pins et de chênes, situé d’un seul tenant au cœur du var entre Verdon et Méditerranée, offre par la grande diversité de ses 13 cépages, son drainage naturel (« roubine » signifie ruisseau en provençal), par son orientation idéal est/ouest, par son sol argilo-calcaire, les conditions privilégiées pour la production de vin de haute qualité. Aujourd’hui il s’étend sur 130 hectares dont 72 de vigne et excelle par une association optimale entre la technologie de pointe et l’application scrupuleuse des règles de l’agriculture raisonnée

Sa propriétaire Valérie Rousselle est entourée d’une équipe efficace qui sait utiliser avec respect le meilleur de la nature pour produire des vins d’une qualité exceptionnelle dont la réputation a déjà fait le tour du monde. Le blason Templier retrace l’histoire du domaine : le dragon, animal symbole de Draguignan, le lion, animal symbole de Lorgues protégés par les rayons du soleil de Provence.

Share Button

Le marché du vin en France

Suite à une étude VINEXPO, voici quelques chiffres sur le marché du vin en France :
les vins en france
En 2014, dans le paysage mondial du vin, la France se situe :
 – 1er pays producteur mondial de vin
- 1er pays consommateur de vin rosé en volume
- 1er pays consommateur de vin rouge en volume
- 2ème pays consommateur en volume (derrière les Etats-Unis et avant l’Italie)
- 2ème pays consommateur par personne (derrière l’Italie et avant la Suisse)
- 2ème pays pour le chiffre d’affaires réalisé par la vente devins tranquilles (derrière les Etats-Unis et avant le Royaume-Uni)
- 2ème pays exportateur en volume (derrière l’Italie et avant l’Espagne)
Share Button

Selon un sondage CSA pour Direct Matin les Français préfèrent le vin rouge au rosé et au blanc.

Un petit verre. Oui, mais lequel ? Alors que le salon Vinexpo ouvre ses portes dimanche à Bordeaux, les Français ont été interrogés sur leurs goûts en matière de vin, dans un sondage CSA réalisé en exclusivité pour Direct Matin.
Résultat, le rouge arrive en tête ; il est le préféré de 38 % de la population. Vin de table par excellence, il est aussi celui «dont l’offre est la plus importante, avec un très grand nombre de cépages», explique Marek Kubista, chargé d’études au Pôle opinion de CSA.
vin_v10-2_0.jpg
Un succès particulièrement marqué auprès des hommes. En effet, près de la moitié d’entre eux en font leur préféré (49 %). Cet attrait est moins présent parmi les femmes : elles ne sont que 28 % à le citer en premier. Des différences sont aussi marquées selon l’âge, puisque le rouge plaît surtout aux plus âgés (53 % des 65 ans et plus, contre 41 % des 35-49 ans, et seulement 16 % des 18-24 ans). «Le vin rouge est le plus difficile à totalement apprécier, il demande un certain temps, une certaine expertise», ajoute Marek Kubista.
Il nécessite un certain budget pour être servi lors de dîners, attirant donc les plus aisés (48 % des cadres contre 27 % des employés). Deuxième élu, le rosé est en tête chez 23 % des sondés. «Moins cher, plus facile à boire et plus festif» selon le spécialiste, il convainc surtout les jeunes (27 % des 18-24 ans, contre 18 % des 65 ans et plus). Enfin, le vin blanc a aussi ses amateurs (20 % des sondés). Les femmes notamment, (25 % contre 15 % des hommes), qui apprécient son aspect léger, et les 25-34 ans (29 %), en quête de nouveaux goûts.
Dernier enseignement de cette étude, le goût des Français en matière de vin n’est pas exempt d’une pointe de chauvinisme. Le rouge est ainsi donné vainqueur en Aquitaine (43 %) et en Bourgogne (41 %), le rosé en Paca (36 %), et le blanc en Alsace (30 %).
Share Button

Comment refroidir rapidement un vin

Comment refroidir rapidement un vin

Un vin servi trop chaud, c’est un vin qui donnera une sensation de lourdeur, qui aura perdu la vivacité et la fraîcheur de ses arômes. Dans l’idéal, tous les vins seraient conservés à une température basse (autour de 13°C), et portés à température de service lentement, à partir de la veille ou de quelques heures avant la dégustation. Mais dans la réalité, on a parfois besoin de leur donner un petit coup de frais rapide.

Voici 3 méthodes qui ont fait leurs preuves, et devraient vous permettre de rafraîchir tout vin efficacement, quelque soit la situation dans laquelle vous vous trouvez :

1. Le seau à glaçons version 3.0

Mettre la bouteille dans un seau rempli de glaçons, a priori tout le monde y pense. Mais ça reste un peu lent et peu optimal. La version 2.0 de cette technique, c’est d’ajouter de l’eau aux glaçons : contrairement aux glaçons, l’eau sera en contact avec la totalité de la surface de la bouteille, et refroidira ainsi plus rapidement le vin.

La version 3.0, c’est de saler l’eau. L’eau salée a une plus grande inertie thermique : elle restera donc froide plus longtemps, et aura un plus grand « pouvoir refroidissant » sur la bouteille de vin. Testée et approuvée, voilà une astuce qui ne coûte pas cher !

2. Refroidissement express au congélateur

Si vous êtes vraiment pressé, il y a plus efficace que mettre la bouteille dans le compartiment froid d’un réfrigérateur ou dans le congélateur. Avant d’y placer la bouteille, enveloppez-la d’un papier absorbant (type essuie-tout) mouillé. Le contact avec cette enveloppe froide permettra d’abaisser la température du vin bien plus rapidement que le simple contact avec l’air froid du congélateur.

Attention : n’y laissez pas non plus la bouteille trop longtemps ! 15 minutes suffisent !

3. Les glaçons qui ne fondent jamais

Enfin, il est probable que mettre un ou plusieurs glaçons dans votre verre vous ait déjà traversé l’esprit. Voire que vous l’aviez déjà fait ! Problème : les glaçons fondent et diluent votre boisson au fur et à mesure qu’ils la refroidissent.
Pour pallier ce problème, remplacez les glaçons par des raisins congelés !

Conservez un stock de quelques raisins au congélateur, à sortir à l’occasion quand votre vin est trop froid. C’est très efficace, la peau des raisins empêchera la dilution du vin, les raisins ne prennent pas beaucoup de place au congélateur, et en plus ça donnera une petite touche stylée à votre verre !

Share Button